La carabine SIG-522
(semi-auto, catégorie B, 25 coups, .22 LR)

Par Jidé le 3 oct 2015

Le fusil d’assaut SIG-SAUER 522

Par Doc Jidé

[N.D.L.R. Acquise il y a au moins un an, l'arme est restée discrète sur Jidénet, à cause d'un accès de flémingite aiguë du rédacteur en chef. Voici donc l'article en attente...]




Première prise en main cet après-midi : très enthousiasmante. Solide ; lourd ; 25 coups ; possibilité de tir extrêmement rapide !!!

En guise de pré-rodage : 100 cartouches en vrac SK Magazine par “pseudo-rafales” de 10.

Puis CCI Blazer. Tirs debout avec appui avant, aussi rapprochés que le permet la détente , à 50 mètres, sur un centre de visuel de vitesse olympique (carré de 25 cm) : ne sort pas du bonhomme au début, puis de la zone du 8 par la suite

Bizarre : accepte n’importe quelle munition, molle ou rapide ? [mise à jour : mais il faut que l'arme soit super-propre ; après 500 coups sans nettoyage, quelques munes molles bloquent ; y'a pas de miracle !!!]

Détente, sans bossette (“filante”) mais excellente après prise en main, car pas vicieuse et très large (tôle pliée) ; gratte un peu ; pas de coups de doigt ; carcasse sans “originalités perturbantes” (je pense aux 5 mm d’épaisseur du pontet de la RS-1). Poignée sans marques de doigt.

Un moins : non fournie avec une visée ouverte, et le guidon a une fixation “propriétaire” (en queue-d’aronde !!!) ; de plus, un chargeur sur les trois ne fonctionne pas… [NDLR. — Rendu à l'armurerie : il s'avère que le chargeur fautif est volontairement bridé à trois coups par un rivet ! Une fabrication pour un pays à la législation différente ?]

GENÈSE DE L’ARME. — C’est un des nombreux remplaçants proposés pour l’antique fusil allemand G-36. Il existe en d’innombrables modèles (longueurs de canon, silencieux…) ; de nombreuses versions .22LR quasi identiques (voir encadré ci-dessous) existent pour l’utilisation militaire (entraînement), d’où une future acceptation au T.A.R.* (Source : Wikipedia.)

Le modèle vendu en France (celui reviewé aujourd’hui) est “made in America” (!) par SIG parce que l’importation aux États-Unis de ce type d’arme est interdite (“ils” n’ont pas fini de nous étonner !).

Notez aussi que SIG (Schweizerische Industriegesellschaft) était suisse, évidemment (on pense au P-210, et le S veut dire suisse), mais qu’il a été fusionné avec l’allemand Sauer, pour des raisons douanières (!) ; succursale aux U.S.A. dès 1980.

“Le 522 est un clone du 566 Classic excepté qu’il est en .22LR. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de système de recul à piston (emprunt de gaz), puisque tous les fusils .22LR sont blow-back. Pas besoin de compliquer les choses, le .22 est assez peu puissant pour se suffire d’un système blow-back [pas de blocage de cullase, de retardement à l'ouverture, etc.]

“À la manipulation et en opérations, il fonctionne pareil. Le receveur est du même design, acier estampé, plié et soudé, comme son grand frère. Les parties en polymère sont les mêmes [...] Les parties en polymère sont aussi les mêmes et si vous n’êtes pas attentionné, vous pouvez emporter des chargeurs de 5,56 au lieu du .22LR : ces chargeurs sont très costauds et SIG a décidé de ne pas réinventer la roue. Donc pas de design nouveau, ces chargeurs fabriqués par Black Dog sont simplement d’un petit chargeur .22 à l’intérieur. Les chargeurs tiennent donc dans les porte-chargeurs standards et se manipulent de façon identique.
(Extraits de Wikipedia.)



L’arme originale est automatique (catégorie A, interdite) mais existe bien sûr en version civile semi-auto mais à un prix… décoiffant ! Je me suis bien tâté pour acheter une “vraie” arme en .223 — pas à 3400 euros, mais plutôt une Galil par exemple — mais dans mon cas (Parisien, stands à 50 mètres maxi) ce serait totalement ridicule…


La suite bientôt… Amicalement, Doc Jidé




1 réponse

Salut Jidé, si jamais tu n’utilises plus le bestiaux et que tu souhaites le vendre, je suis preneur :) ))

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.