Les carabines à pompe en .22LR

Par Jidé le 4 fév 2013

par Nicomidway



 Souvent la pratique du tir à la carabine 22 long rifle est associée au mécanisme de réarmement classique, dit carabine à verrou , qui a fait ses preuves. Excellent système pour le tir de précision.


Mais il existe encore trois grandes autres familles dans le domaine du réarmement sur carabine à répétitions .22LR. Un peu moins conventionnelle, du moins pas autant que la première, le réarmement par système de levier de sous-garde, “à la Winchester”.

Le principe : Le tireur actionne un levier de sous-garde et l’arme est prête à tirer à nouveau. Les cartouches métalliques de réserve sont contenues dans un magasin tubulaire placé sous le canon. Populaire dans le domaine de la chasse, moins dans le domaine militaire, les leviers sous garde commencent à se démocratiser petit à petit dans l’univers de la .22LR.

Puis la troisième famille, le réarmement linéaire “T-Bolt”.


Le principe : Le réarmement, mis au point par Browning, se fait par une action linéaire du levier d’armement. Le tireur ramène le levier vers lui puis le repousse pour enclencher une balle du magasin (un barillet qui est en forme de “8” pour les versions récentes ; chargeur classique pour les versions des années 70) pour réalimenter la carabine.

Un chargeur contemporain de Browning
T-Bolt.


Ce système permet de gagner du temps et facilite grandement cette opération. De plus ce mécanisme permet d’avoir une bonne cadence de feu pour du plinking (par exemple) avec un système de verrouillage qui a fait ses preuves pour du tir de précision.

N.D.L.R. — Sont à culasse linéaire aussi les carabines utilisées dans les disciplines de biathlon,  ci-contre à gauche.


Enfin notre dernière “famille”, celle qui nous intéresse dans ce sujet, les carabines 22lr à réarmement à pompe. En effet il existe encore peu ou pas de sujet à proprement dit postés sur le site. Ce sera chose faite à présent.

Pompe : un peu d’histoire

Le mécanisme à pompe a été développé par John Browning et a été commercialisé pour la première fois sous le nom de Winchester Model 1893. Le fusil à pompe est une arme équipée d’un canon à âme lisse ou rayée et d’un magasin tubulaire où les têtes des cartouches, plates et molles, ne risquent pas de percuter. La répétition s’opère en imprimant un mouvement de va-et-vient à la garde avant de l’arme, placée sur un rail monté sous le canon constitué par le chargeur tubulaire. Ce système est plus efficace que le levier de sous-garde car il permet au tireur de recharger l’arme en la gardant épaulée et sans déplacer sa main forte. Il s’agit d’un mécanisme dont l’action est aussi plus rapide. [Source: Wikipédia.]

Très appréciées dans le domaine du plinking ou du gong, voire de la silhouette métallique tout comme les leviers de sous-garde, les .22LR à pompe ont les mêmes caractéristiques balistiques que ces dernières. Le marché du neuf n’étant guère florissant, hormis Henry et Remington, il existe néanmoins de nombreuses marques offrant une bonne carabine sans forcément “taper” dans du neuf.

La liste…


Voici donc une liste que j’ai pu établir de tout les modèles existants de 22 à pompe sur le marché du neuf… et du moins neuf.

1. Tout d’abord, la Henry Pump-Action.

Fabriquée aux États-Unis (New Jersey), c’est une carabine arborant les mêmes caractéristiques que sa cousine, la Lever-Action. A l’origine il s’agit en fait d’une Erma dont la licence a été reprise par la firme américaine.
Pays d’origine : U.S.A.
Prix : de 550 à 750 €
Capacité du magasin : 9 coups.
Les plus : Une carabine à pompe neuve, les pièces détachées, peut tirer du 22 short, rail 11 mm…
Les moins : Mécanisme capricieux, guidon en plastique, forme octogonale du canon ne plaisant peut-être pas à tout le monde…

2. Erma EG72 Pump Action



C’est la version originale de ce que nous présente Henry avec sa Pump-Action. Fabriquée de 1970 à 1976, elle a la particularité, comparé à la Henry, d’avoir le canon de forme tubulaire et non octogonale comme sa cousine américaine.
Pays d’origine : Allemagne
Capacité du magasin : 9 coups.
Prix : environ 250€
Les plus : La qualité allemande, le prix…
Les moins: Disponibilité des pièces détachées…

3. Remington Pump Action Model 572™ Fieldmaster

Le Remington 572 a été introduit en 1954 en tant que successeur du Model 121. Le M-572A ayant le look et la même prise en main que son aîné, le Remington 870, qui lui est un fusil de chasse.
Pays d’origine: U.S.A.
Prix : 665 $
Capacité du magasin : 15 coups
Les plus : Grande capacité du magasin, peut tirer du 22 short, rare en Europe…
Les moins : Même voire trop rare, dispo uniquement en import…

4. Rossi Model 62



Réplique de l’ancestrale Winchester 62 produite au début des années 1900 dont je ne ferai qu’évoquer le nom tout comme la BSA 22 à pompe — car ces dernières sont devenues bien trop rares et trop chères pour en faire mention ici.
Voici une page où il en est question, merci Jidé…
Pays d’origine : U.S.A. [ou Brésil ?]
Prix : entre 200 et 300 €
Capacité du magasin : 9 coup en 7e ; 15 coups en 4e.
Les plus : Légèreté, rail pour lunette [seulement sur les récentes ?], look ancien…
Les moins : Hausse austère, mécanique capricieuse…

5. Browing FN Herstal Trombone



C’est la Rolls des 22 à pompe. Fabrication de la FN-Herstal sur un brevet John Moses Browning de 1922. Elle n’a jamais été importée aux U.S.A… ce qui fait qu’il n’y a que là-bas qu’elle bénéficie d’une cote vraiment élevée (encore qu’elle soit maintenant assez recherchée chez nous aussi…). Durant la fin des années 70 les Trombone furent renommées B.P.R. pour Browning Pump Rifle.

Pays d’origine : Belgique, sous licence américaine.
Prix : environ 600 €
Les plus : Finitions, qualité des matériaux, précision, démontable en deux parties…
Les moins : Devient de plus en plus rare, prix parfois élevé…  


6. Remington 12A (ajouté par EDGAR)

À cette liste des .22 à pompe, il faudrait vraiment ajouter la Remington 12-A, conçue à partir de 1909. Elle est démontable en deux parties en un instant. Elle tire encore aujourd’hui à la perfection (on peut tirer tellement rapidement que le canon devient brûlant !). Fabrication U.S.A., en acier et en bois. Légère. Avec un look particulier :



de carabine à pompe (sans le chien externe des carabines à leviers de sous-garde) Peut tirer du .22 Short, du .22 Long et du .22 Long Rifle, avec une capacité d’une dizaine de coups, selon les munitions utilisés. Je pense qu’elle fait partie du top des .22 à pompe en terme de performances et de qualité de fabrication.






6 réponses

Ðoc Jidé : Si vous avez d’autres modèles qui vous sont chers,
vous pouvez les ajouter ici !

Je relève une petite erreur, à moins que ce soit moi : la n° 3, Remington Pump Action Model 572, me semble plus une « copie » de Remington 7600, carabine de traque par excellence, dont elle reprend la forme de culasse et de crosse, et pas celle du fût par contre, plutôt que du fusil Remington 870 qui est un fusil semi-auto tout classique loin de son design, non ?

Ðoc Jidé : Pas de réponses ?

Concernant la Rossi, j’en possède une et je n’ai jamais constaté de dysfonctionnement, c’est peut-être un cas isolé mais la mienne n’a rien de capricieuse ; en revanche, une petite particularité dangereuse mérite d’être signalée, pas de sécurité… Ce ne serait pas grave s’il n’était pas impossible d’éjecter la munition restée dans la chambre sans la percuter ou alors sans rabattre prudemment le chien, manoeuvre à réaliser avec beaucoup de prudence

P.-S. : Je possède aussi une Browning « Trombone » ; bien sûr la précision est beaucoup beaucoup plus fidèle, mais le fut en noyer verni est beaucoup plus fragile que le jakaranda presque noir de la Rossi qui pardonne les chocs légers…

Pour la Winchester 62, la production a continué jusqu’aux années 50 et on en trouve pas mal en occasion, mais il faut avouer que 900 à 1 500 $, c’est assez dissuasif pour la majorité d’entre nous, mais la Trombone, vintage également, est à peine moins cotée…

Bonjour,
Et merci pour cette conversation sur ce sujet.
Auriez-vous de la documentation ou commentaire sur:
« MARLIN 20-A » ou sur  « STEVENS VISIBLE LOADER MOD.70″
Bien cordialement, Guy.

« 

Bonjour,
Je possède une vieille remington 12a mais mon canon semble lisse; quelqu’un peut il me confirmer qu’il devrait être rayé?
La mienne serait donc bonne pour la poubelle…
Cdlt.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.