La carabine Mossberg 464, calibre 30-30

Par Jidé le 13 oct 2010

Mossberg 464 en 30-30,
une tueuse de mouches


L’arrivée de cette carabine de gros calibre (eh oui, le 30-30, ça « pousse ») dans mon arsenal est le fruit d’une suite assez indescriptible de péripéties avec un armurier en ligne. Pas moins de six allers-retours (pas que de sa faute !)…
Au rayon « lever-action », j’ai déjà une belle Yellow Boy Uberti en .22LR qui va sur ses trente ans (des kilos de laiton qu’on ne pourrait même tenir à bout de bras) et je viens de revendre la fameuse « winchester » Daisy Red Ryder, destinée aux petits garçons, mais qui tire sacrément bien !


Me voici donc un beau dimanche matin pour l’inauguration, dans le superbe stand de Combs-la-Ville, entouré de copains ou de futurs copains.
Une tablette de tir, une chaise, un lourd support réglable en hauteur et protégé par de la moquette … Tir à 50 mètres sur cibles C50, dont la mouche* (le centre du dix) mesure le même diamètre qu’un euro…
Lunette Leupold, elle aussi datant des « seventies » et dont le prix serait tel aujourd’hui qu’il ne vaut mieux ne même pas l’évoquer. Quand mes collègues regardent dans cette lunette, la luminosité les épate : on y voit plus clair qu’en vrai !
Mon voisin de table possède quasi la même arme, une « 94 », mais d’une autre marque (Winchester ?) et en 44-40 .


Les cartouches luisent comme de l’or au soleil ! J’ai acheté au plus bas prix, pour une première expérience (j’ai précisé que c’était pour du tir et pas pour du sanglier), soit à 1,25 euro pièce en boutique… Je n’y connais pas grand-chose dans ces calibres mais la revue Cibles disait tout récemment que financièrement ça ne valait pas le coup de recharger ce calibre…





Allez, au tir… La crosse a un épais sabot caoutchouc et je fais bien attention à l’épauler impeccablement … Premier coup (lunette pas encore réglée), je pète le support de cible, grosse rigolade autour et je dois attendre 15 minutes que retentisse la sirène « cessez le feu, aux résultats ». Je répare le porte-cibles…

Je suis aussi récemment équipé du fameux petit télescope Bushnell SpaceMaster (20-60×60) dont le viseur peut tourner de zéro à 90 degrés; un luxe inouï lors de sa sortie (1000 dollars) mais accessible à 245 euros aujourd’hui.



Douze balles pour le réglage de la lunette, vers le bas et vers la gauche, ce qui se traduit, je suppose,par une petite heure de travail au tournevis…

Et toutes les autres balles ne vont plus sortir du dix. Les cinq dernières rentreront dans mon panthéon personnel puisque c’est cinq mouches* qui apparaîtront dans la Bushnell. Normalement, pour moi comme pour beaucoup, le stress fait que, quand on a fait 4 dix, la cinquième et dernière balle de la série va « automatiquement » dans le 7 ou le 8… Mais aujourd’hui, avec cette arme lourde, stable, équilibrée, pas de tremblement, pas de coup de doigt, rien — elle est parfaite.



Et voilà une jolie matinée (40 cartouches, j’arrête à cause du budget (!), et « je me termine » au .22 avec la petite Rossi à pompe…) ; un tireur étant souvent un bavard, me voilà racontant les exploits à mon voisin (là je dois être en train de lui expliquer que la Mossberg mesure les 99 centimètres maximaux pour pénétrer dans la malle de mon scooter ; ça a l’air de le passionner, on le comprend )…


LA FIN DE L’HISTOIRE. — J’ai cherché un stand plus grand (cent mètres) mais la route était trop longue (90 km aller, 90 retour) pour que je puisse régulièrement y aller profiter de cette belle carabine.
Des copains, certes, tirent le 30-30 à 50 mètres… mais ce sont des « rechargeurs » maniaques qui tirent au bench* avec le nez sur le Chrony* pour fabriquer des cartouches qui ne font qu’un seul trou ; pas mon genre…
Alors, je l’ai revendue !!! Maintenant elle tire le sanglier dans le Midi, ce qui est une carrière plus honorable que celle que je lui destinais…


À bientôt Amicalement, Doc Jidé


4 réponses

Allez Jidé, fais-nous une petite review sur la Spacemaster
S’il te plaît ^^

Ðoc Jidé : Sûr, c’est une merveille, et à ce prix…
Mais limite : à 200 m sous la bruine, le scope baisse les bras devant des trous de 4,5 mm (17 HMR)…
Mais parfait de 10 à 50 m (100 m, on verra)
La review est ici.

Super Jidé ton reportage. Est ce que des photos d’une 94 « Antique » te tentent. N’hésite pas à me dire non car nous la connaissons tous mais il s’agit d’une ancienne version à éjection sur le dessus empêchant sf erreur de ma part le montage d’une lunette… facilement !
Le Spacemaster vient de quel commerçant si ce n’est pas indiscret ?

Ðoc Jidé : Bien sûr, quelques gros plans de la grand-mère, très bien !
La lunette, c’est Kettner, vers fin juin.

Mon pauvre AuShaker, j’ai un peu « oublié » de répondre à tes questions !!!

Spacemaster, chez KETTNER (via Internet)

Photo d’une 94 : YESSS ! Mettre une lunette sur une antique, c’est louf, ou alors une lunette d’époque (rare) — un dioptre d’époque OUIIIIIIII !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.