Un (autre) étau de réglage des armes,
par Areth

Par Jidé le 9 juin 2016


Ma façon de régler les organes de visée
Par Areth

 J’ai toujours eu du mal à régler les organes de visée. Après avoir tiré quelques coups dans une cible, l’arme ne restait jamais suffisamment maintenue pour ajuster avec précision les hausses, lunettes ou points rouges. Leurs réglages étaient donc faits empiriquement.

Après avoir relu les pages dédiées de ce site : supports d’appui, crics de voiture et les différentes versions du célèbre “JidÉtau”, j’ai acheté un établi-étau pour moins de 20 euros et l’ai testé avec différentes armes à air comprimé.


Le “célèbre” JidÉtau, c’est ici !



L’arme est serrée entre des blocs de bois. Des blocs de caoutchouc denses seraient peut-être préférables à cause des vibrations mais je n’en ai pas sous la main.
Après quelques tirs à 15 mètres sur une cible A4, les organes de visée seront amenés au centre des groupements avec une clé Allen, un tournevis ou les tourelles.



Ci-dessus à droite, la cible est montée sur un pied photographique et maintenue au moyen d’un petit étau à rotule. La flèche rouge indique la manivelle de la crémaillère du pied, bien utile pour peaufiner la hauteur.

À gauche la cible avec, encadrés de rouge, les trois premiers essais “manuels”. Encadrés de vert, les deux groupes après premiers réglages du point rouge avec l’établi-étau.



Ci-dessus, principe du réglage pour les nuls. Une fois l’arme calée dans l’établi-étau :

1 – Effectuer quelques tirs en visant le centre d’une cible (ici une feuille A4 blanche à 15 mètres).
2 – Si les impacts sont trop petits pour être visibles, marquer leur milieu au feutre.
3 – Arme toujours calée, régler les organes de visée (réticule, point rouge, hausse) vers le groupement marqué au feutre.
4 – L’arme toujours calée, quelques tirs de vérification. Vous pourrez alors lui rendre sa liberté.



Ici une arme relativement lourde, pour le réglage du réticule de la lunette. L’espace entre les deux planches horizontales devrait permettre de plier le canon.



Cet espace entre les planches permet aussi de placer dans l’étau des armes avec un gros chargeur. Ici on aurait pu l’enlever car il sert surtout à faire joli !



On peut même régler la hausse des armes de poing… à condition que le canon soit assez long et qu’elles n’aient pas de culasse mobile. Il faudra bidouiller l’établi-étau à l’avenir pour des armes à canon plus court.

Conclusions

Les conclusions tirées pour l’instant sont :

- Que cet établi est étonnamment stable pour son prix.
- Que le réglage avec précision des hausses, lunettes ou points rouges peut se faire en quelques clins d’oeil.
- Que ce réglage n’est valable, comme toujours, que pour une distance donnée, ici 15 mètres.
- Mais que l’arme est ainsi réglée pour elle-même et que les défauts du tireur ne sont pas pris en compte (coups de doigt, vue basse, main tremblante, concentration, éternuement…). Ce sera de votre faute si la cible est manquée…

Ces essais ont été fait sur des armes à air comprimé (plombs ou billes d’acier) mais aucun n’a été fait sur des armes puissantes. À vous le soin, comme on disait dans la Marine à l’officier qui vous relevait de votre quart ! 


Amicalement, Areth


1 réponse

Salut Areth, et bravo pour ton premier article !

Attention à certains détails, le plus important : les armes puissantes (même à air comprimé) offrent du recul ; si l’arme ne peut exprimer cette force naturellement en se déplaçant dans l’espace vers le haut et l’arrière, il se peut qu’elle le fasse par exemple en brisant sa crosse !!! (Grâce à l’étau-établi que tu as raisonnablement choisi, qui n’est pas un monstre de force et de poids, le risque est certes minimisé.)

Le tir à l’étau d’une arme non démontée est systématiquement méprisé par l’élite des tireurs ; c’est un détail social à connaître avant d’en subir les désavantages ; pourquoi ? C’est long à expliquer et proche de la métaphysique (!!!) ; néanmoins c’est ce qui a conduit à l’invention du JIDÉTAU et de son équivalent pour millionnaires, le Ransom Rest.

Enfin, il faut savoir qu’il y a de nombreux moyens de régler une arme sans tirer de munitions ; plus sûrs, économiques, et cetera… On y reviendra…

_____Amicalement, Doc Jidé

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.