La carabine Röhm Twinmaster Desperado Whisper
(CO2, 8 diabolos)

Par Jidé le 1 août 2012



La carabine Röhm Desperado Whisper
Présentée par “Chouan”

Calibre : 4,5 mm diabolo ; capacité : 8
Simple action : oui ; ajustable > 500 g
Double action : oui > 1800 g
Énergie < 7,5 joules
Hauteur sans lunette ni bipied : 194 mm
Longueur : 928 mm
Longueur du canon : 340 mm (13 pouces)
Marque : Röhm
Poids : 4700 g
Source d’énergie : capsules CO 12 g
Rail : 11 mm
Livré en mallette avec optique Walther 6×42,
bipied Walther TMB, crosse démontable, silencieux


Mes impressions


Impressions : bonnes voire même très bonnes : c’est une arme très bien finie, c’est costaud, ça ne bouge pas de partout quand on la secoue, c’est très bien équipé avec sa mallette, son bipied, sa lunette et son silencieux.

En plus c’est très précis, j’ai fait ce carton un peu à la va-vite à 20 mètres avec un vent de 40 km/heure ce matin ; il manque le réglage en hauteur, mais on peut voir que les huit plombs feraient des 10 s’ils étaient au centre de la cible.



Le silencieux est vraiment un silencieux, je suis sûr que l’on peut tirer en appartement sans même que les voisins comprennent que vous tirez. On n’est pas loin du “shlopp” qu’on entend dans les films d’espionnage quand James Bond descend un des méchants.
Le bipied c’est du Walther imitation Harris (costaud).
La lunette c’est la ZF 6×42 de chez Walther avec réglage de parallaxe, largement suffisante pour une carabine de 7,5 joules.
La mallette est en polymère (comme les Glocks :-) ) mais l’arme n’y rentre pas si on laisse le silencieux.
L’arme elle-même est basée sur les boîtiers Röhm qui équipent toutes les armes de la série Twinmaster ; la détente est douce, l’armement de type biathlon excellent.


La prise en main est bonne et les réglages de crosse sont bien conçus.


L’autonomie en CO est bonne : avec la première sparklette j’ai fait 50 tirs, tous très réguliers, puis je l’ai changée car il me semblait sentir une baisse de précision.

Le seul reproche qu’on peut lui faire, c’est qu’une arme de cette qualité ne soit disponible qu’en version 7,5 joules, elle mériterait d’être sortie en version Field Target à 16 joules.
Je l’ai achetée pour tirer dans le jardin chez moi, sans troubler les voisins — je tirerai sur 25 mètres maximum, donc avec sa lunette ; pour moi ce sera une bonne carabine complémentaire de la Daystate (déjà présentée dans Jidenet).

Le prix (568 euros) paraît prohibitif pour une carabine à CO de seulement 7,5 joules mais, si on y regarde de plus près, il y a au moins 200 euros d’équipements, et le prix de l’arme seule est beaucoup plus raisonnable, très comparable à du Weihrauch, avec une arme multi-coup, simple et double action, d’une extraordinaire précision. 

Notes de la rédaction


C’est ce type de carabine que Röhm avait eu la fameuse idée de proposer, à une époque, dans un étui à guitare , dans la plus pure tradition de Chicago au bon vieux temps :




Une des innombrables versions de la même arme, mais cette fois en pistolet ! Celui-ci a été méchamment customisé !


À noter aussi l’extraordinaire challenge — une crosse anatomique… ambidextre ! En caoutchouc, bien en main, une réussite signée Röhm…
Adresse de la review originelle parue sur l’excellent forun “GUN-AIR”


N.B. — On peut aussi aller voir docs, photos, dessins et reviews (en allemand) chez l’excellent “MUZZLE.DE”





2 réponses

Vu aussi une version « revolver » , fallait oser !!!

T’as trop de pigeons dans ton jardin? :D
Interessant comme arme, je suppose que l’absence de ressort/piston doit le rendre un peu plus précis que (par exemple) mon HW97k (que je trouve quand même plus joli! ;) ) ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.