La carabine Röhm Twinmaster Desperado
(CO2, 8 diabolos)

Par Jidé le 9 déc 2012



“La carabine qui ne manque pas d’air !” (Hithesun)


 Aujourd’hui, test de la carabine à CORöhm Desperado que j’ai reçue récemment — et encore mention spéciale pour ARPROTECH qui, non content de tenir quasi systématiquement les meilleurs prix en France, prépare et livre les commandes avec un sérieux et une rapidité exemplaires, et assure un suivi des plus fournis : on sait toujours où en est la commande, depuis chez eux jusqu’à chez nous.

Cette page a déjà paru dans l’excellent (sinon unique ?) site GUN-AIR AC !


Voilà donc : je cherchais une bonne carabine pour tirer en intérieur (15 m) dans mon grenier, et aussi en extérieur au jardin à maximum 30 m quand le temps s’y prête — la piston-ressort étant un peu trop puissante pour ces exercices, elle reste réglée pour l’extérieur…

Je voulais aussi une carabine à répétition, pour le fun, et précise sur ces distances ; j’ai cherché un moment avant que le charme ravageur de cette Röhm ne finisse de me faire chavirer ; à 500 euros la bête, on y réfléchit à deux fois, mais elle a la réputation de tirer « dans un seul trou », réputation fondée après vérification.



Donc environ 500 euros chez Arprotech, mais à ce prix-là c’est le pack grand luxe, livrée en mallette de bonne facture, il faut juste démonter le silencieux de la carabine et elle rentre dedans, très bien pour le transport ; elle est de plus équipée dans le pack d’une lunette Walther 6×42, avec réglage de parallaxe, et d’un bipied Walther aussi me semble-t-il de très bonne qualité également ; ce dernier est équipé de deux rails Picatinny sur les côtés pour pouvoir rajouter des objets sous le canon même bipied  monté.



On est donc dans une autre gamme que les armes livrée nues dans leur carton, ça fait plaisir de se faire plaisir parfois ; une fois la mallette ouverte, on peut apprécier le design un peu atypique de cette A.C. qui mise sur un look sniper, dépouillé, ça plaît ou ça plaît pas, mais ça en jette. Le boîtier de culasse est repris du pistolet Twinmaster de la même marque, il respire la solidité et la robustesse, et n’a plus rien à prouver. Bref, le look ravageur tout en sobriété plaira aux amateurs des armes « sniper », pour un peu on aimerait tirer à 600 m avec une carabine comme ça !!!

Bref, après cettee petite entrée en matière, petit zoom sur les marquages, avec le puits où va le barillet ; à noter qu’après quelques barillets tirés, ce dernier rentre et sort très facilement, le système bien pensé et solide inspire lui aussi la confiance, la simplicité d’utilisation est déroutante une fois qu’on a pris le coup !



De l’autre côté, on trouve le levier d’armement pour tirer en simple action — c’est l’un des premiers cartons jaunes à cette arme : pourquoi avoir une excellente crosse ambidextre et pas ce levier des deux côtés, ce qui aurait permis aux gauchers comme aux droitiers de tirer en simple action plus facilement ? On prend le coup mais bon, ç’aurait été facile de doubler ce levier à la conception, ou de permettre de le changer de côté !

Le silencieux, un look de tueur, une efficacité redoutable ; sans le silencieux la carabine tape quand même fort niveau bruit ; avec, on entend à peine un pet de mouche, l’une des 4,5 les plus silencieuses que j’ai pu tirer, un régal :



Ce qui nous amène au deuxième carton jaune (un autre et dehors !!! parce qu’on est raisonnable quand même), le filetage du silencieux n’est pas standard, un replat devant celui-ci empêche de mettre un autre silencieux (par exemple si l’on casse celui-ci et qu’on ne veut pas repayer le même) et empêche même de monter une bague « standard » pour celui qui voudrait tirer sans silencieux…

Le bipied remplit bien son office, on voit bien sur la photo les rails supplémentaires offerts pour les fans d’équipements « tactiques » :



La crosse est réglable dans tous les sens, on voit la vis de réglage de l’appuie-joue, qui descend ou monte, et les deux vis en dessous de la poutre de crosse servent à allonger/raccourcir la crosse, les grands d’un mètre quatre-vingts comme moi y trouveront leur compte, les plus petits aussi, le débattement est large…




Voilà pour la présentation de cette arme, l’aspect me convient parfaitement, les ajustements sont bons, la qualité semble être là, l’ergonomie aussi, reste à tirer. Aussitôt dit aussitôt fait, j’insère la cartouche, une fois le « pschitt » de perçage de la bonbonne passé, une fuite continue pendant une vingtaine de secondes, j’ai peur que l’arme neuve soit défectueuse, la fuite s’arrête — heureusement ! par la suite cela n’arrivera plus, le « rodage » peut-être ? La vis de serrage de la bonbonne s’est progressivement libérée, dure au départ elle est maintenant très facile à manier et la carabine facile à approvisionner en C0, ce qui ne semblait pas évident aux premiers chargements, j’ai un peu eu peur quand même…

Bref, une fois chargée en CO, le barillet se charge très facilement, 8 plombs pour celui ci, un bon nombre pour s’amuser, et le tir est très très fun. Jamais eu autant de plaisir à tirer avec une carabine sur courte distance, le réglage fut très facile vu que la carabine est précise ; il suffit de déplacer le réticule du point visé au point touché, et là encore un petit bémol (sur la lunette cette fois) : le réglage des tourelles impose un tournevis… Des vis de réglage « au doigt » auraient été appréciées, mais une fois le réglage fait rien ne bouge, ce qui limite l’incidence de ce point. Hormis ça, la lunette est claire et nette, le grossissement de 6x suffisant pour couvrir toute la plage d’utilisation de la carabine (de 10 à 40 m environ), et le réglage de parallaxe commence à 0 m, ce qui donne une excellente netteté même à très courte distance, bon choix.


Au tir !


J’ai tiré au total une bonne centaine de plombs, mais rapidement quitté les cartons « normaux », la précision de la carabine la rend « lassante » sur cible normale, tout irait dans la mouche ! Voici donc quelques cartons, tout d’abord les cibles normales, toutes à 15 m, j’ai vidé un barillet dans chacune, soit 8 coups :



Toujours les H&N, bien réglé, en double action :



Et les H&N en simple action :



J’avais lu que ces plombs allaient bien dans cette carabine, ils sont peu chers et remplissent parfaitement leur office !

Pour voir, petit test des JSP Exact Heavy que je tire dans la Cometa, leurs 0,67 g n’ont pas perturbé la Röhm, même pas besoin de changer la hauteur de réglage, mais en fin de bouteille quelques plombs sont descendus, toujours 8 coups:



J’ai testé les H&N « École de tir » et les Barracuda, tout va au même endroit…

Un petit test rigolo : des cercles de 1 cm et 2 cm, sur chaque diamètre, la ligne du haut est tirée en simple action et celle du bas en double action, en S.A. la carabine ne se trompe jamais, en D.A. c’est un peu plus dur :



Et une cible sympa que j’ai trouvée sur le Net , très bien à tirer, je m’amuse à tirer dans le cercle en simple action, et aligner dans le canon en « double tap » en suivant :



Voila, donc sa réputation n’est pas usurpée, une carabine précise et fun comme pas deux, elle vaut largement son prix. 



À bientôt…


2 réponses

« Un petit test rigolo : des cercles de 1 cm et 2 cm, sur chaque diamètre, la ligne du haut est tirée en simple action et celle du bas en double action »

Ðoc Jidé : SUPER, cette idée !!!

Merci Jidé, c’est les cibles que j’avais faites pour le forum 22lr, téléchargeable ici :
http://dl.dropbox.com/u/17564502/Cible-50m-test.pdf
Cette carabine est merveilleuse, son petit frère Twinmaster va bientôt la rejoindre !!! (Celui de Toyot, anciennement a Steph…).

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.