Bricolage : une boîte à plombs
supportée par la carabine

Par Jidé le 22 nov 2014



Support pour plombs à fixer sur l’arme : en 5 minutes
Par Cernunos59


 Ras-le-bol des boîtes de plombs qui tombent, éparpillant leur contenu dans l’herbe… ? Envie de pouvoir fredonner “Promenons nous dans les bois” sans se trimbaler des boîtes de plombs qui trahissent votre présence comme de furieuses maracas… ? Il faut vous fabriquer un support pour plombs ! Et ce en cinq minutes, montre en main !



Ayant entrepris la réalisation d’une QB-78 bullpup (le tuto a débuté ici sur Jidénet et le projet est aujourd’hui fini), je cherchais, toujours dans un souci de discrétion et de praticité, un moyen de faciliter le rechargement, en évitant le bruit de mes mimines trifouillant les plombs et l’accident bête de la dégringolade de la boîte posée à l’arrache sur une branche ou une pierre (oui, parce que je préfère le tir en plein air et/ou en pleine nature. Ce genre d’accident arrive rarement en stand, quoique, il y a moyen de bien avoir l’air con).

Après un rapide tour sur Youtube (où on peut observer de gros bourrins américains “chattertoner” consciencieusement des bouts de lino percés à la va-vite avec un clou sur des armes coûtant cinq fois le prix des miennes réunies), j’ai décidé de me bricoler un support pour les plombs.

Le matos. — Je trimbalais dans ma boîte à trésor (ou à bordel, tout dépend de qui en parle, ma copine ou moi) un morceau de caoutchouc, trop petit pour en faire un sabot de crosse mais assez grand pour ne pas partir à la poubelle dans une crise frénétique de tri par le vide.



Pour les personnes intéressées pour une fabrication et qui n’ont pas de pièce en caoutchouc similaire, je pense qu’un morceau de pneu de voiture (attention à la ferraille à l’intérieur) devrait faire l’affaire.

À vos crayons ! Tracez un quadrillage sur votre pièce (les intersections seront les emplacements des plombs). Ensuite, tout va très vite, un foret de 5,6 mm, une perceuse-visseuse réglée à faible puissance et en route, on perce mais sans traverser, à environ 7 mm de profondeur.

On perce ensuite deux trous pour les visses de fixation, un coup de propre (ébarbage), et c’est terminé !



Le résultat en image :




On charge les plombs :





Il n’y a plus qu’à fixer sur l’arme, sur la bretelle, la boîte, ce que vous voulez. Si vous souhaitez fixer le support sur une crosse, vous pouvez utiliser des vis à bois (noires, par pitié, ils en ont chez Casto ! Stop aux vis dorées moches sur les armes !). Pour fixer le support sur une bretelle ou une sangle, deux rivets, deux rondelles et le tour est joué.

Des photos du support fixé sur la QB-78 bullpup seront bientôt faites et publiées… 




Voilà, voilà, la suite bientôt… Amicalement, Cernunos


3 réponses

Très bonne  idée,du mousse a haute densité ça le fait aussi mais cela s’use plus vite que du caoutchouc.
 

Certain patins de gomme pour mettre en dessous des meubles ou des machines à laver vont bien aussi, mais pas en « aggloméré ». La gomme de pneu marche bien (se travail bien à la perceuse), mais il faut trouver cm² lisses et sans sillon.

Bonjour à tous,
Excellente idée que j’ai appliquée à ma façon sur mon Zoraki.
J’ai utilisé une plaque de mousse auto-adhésive du type de celles dont on se sert comme appui joue. D’une épaisseur de 6 mm, j’y ai découpé une petite bande de 2 x 7 cm2 dans laquelle j’ai percé 7 trous à l’emporte pièce parce que la mousse est trop souple pour un perçage au foret.
Collée sur le côté gauche, j’ai accès aux plombs très facilement. Le seul inconvénient est que la souplesse de la mousse, si elle permet une extraction facile des plombs, ne doit pas favoriser une longue durée de vie.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.