Carabine GAMO Replay-10
(A.C. à brisure, 20 joules, barillet 10 diabolos 4,5 mm)

Par Jidé le 5 mai 2017

dite aussi “Gamo Swarm Maxxim”…



La carabine GAMO Replay-10
(A.C. à brisure, 20 joules, 10 diabolos 4,5 mm)
par Doc Jidé


Un engin A.C. unique au monde (dites-moi si je me trompe) que j’attendais dès que je l’ai remarqué chez les vendeurs américains (alors que la marque est, ou fut, espagnole…) ! Mais, comme vous savez, même les armes A.C. ne passent plus les frontières trumpicales et quant aux vendeurs et revendeurs européens ils n’en soufflaient bien sûr pas un mot… Aussi, le premier arrivé (Sodeco News) a été le premier servi… L’objet m’est arrivé ce midi (3 mai 2017).

Un gros gabarit ! Sur l’image ci-dessus elle est comparée à la fluette
SPA, également multicoup mais à CO — mais c’est du plastique et donc le poids n’est pas en rapport avec la taille: correct avec 2880 grammes avec la lunette (8×32, fournie, prix au détail : dans les 70 euros).

  L’esthétique ? Un sujet qu’on n’abordera pas — on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre…

Flèche jaune : le dispositif de rotation-rechargement ; en rouge le barillet, fabrication sérieuse, relativement facile à grailler* ; en bleu l’extrémité de la lunette, ça passe tout juste en longueur et en hauteur — heureusement que tout est fourni avec, y compris les anneaux pré-montés.

Ci-contre en jaune un rail Dove 11 mm lui-même vissé sur le rail Dove fraisé sur la carcasse. En rouge un bloc anti-recul, indispensable sûrement pour des optiques plus grosses (quoique les armes à piston-gaz IGT ne soient pas des brutes). En bleu, le montage arrière équipé d’un téton inférieur qui s’insère lui-même dans un trou du rail en jaune : un autre anti-recul, donc…  

  La queue de détente (en plastique moche…) est réglable par deux vis (manuel clair, en français) pour la longueur de la bossette et de la course finale ; devant, on voit la sûreté, pas du tout invasive.

Telle que vendue, la détente est déjà très agréable, pas lourde, sans bien sûr être match !


L’emplacement du barillet, et derrière le verrou d’expulsion.


Le barillet en place : un “clic” franc et honnête !

Affichage du nombre de coups restants (jamais vu sur aucune arme au monde, arrêtez-moi si je me trompe)… Ce signe “attention” signale que le barillet est vide, donc pas possible de tirer sans plomb, chose dangereuse avec les carabines à air.

Vite fait “pour voir”, un demi-barillet à six mètres…





Un joli groupement (lunette préréglée ?), l’effort pour le réarmement est très supportable (canon très long et très épais), l’odeur de “dieseling” (canon neuf et huileux) est prenante (j’aime !)…

Forme et taille du canon : d’après l’armurerie Lavaux (info pas vue ailleurs), “Canon flûté en polymère basculant avec frein de bouche MAXXIM pour une meilleure stabilité au tir”… Ce qui expliquerait que ça ne soit pas du tout un modérateur de son (ce qui s’entend, la carabine est stable et normalement bruyante pour 20  joules), et sa masse si imposante. Bien sûr je me doute que ça n’est pas une affirmation d’un vendeur mais d’une info intéressante venue d’une source sûre, inconnue de moi, et expliquant aussi du coup le nom de l’arme…


Au tir !

·
Premiers points : l’effort au réarmement, qui paraît cool au premier abord, n’est pas si négligeable après le troisième barillet… Jeunes et ados, s’abstenir ou faire un essai d’abord… Trouver le mouvement le meilleur pour réarmer sans perdre trop sa position (rappel : ne jamais modifier la position de ses pieds pendant les cinq coups d’une série ; ne pas essayer non plus, si on veut faire du point, de rafaler à la suite les dix coups possibles). Ne pas perdre sa visée est impossible. Tout cela n’est pas anormal, on n’est pas en train de faire de l’airsoft. ·
·
Bruit : normal pour du 20 joules : l’énorme canon n’est pas un silencieux ! (Voir plus haut.)·
·
Barillet : tapoter pour bien faire tomber le diabolo, ou bien donner une poussée avec une pointe de crayon — mais pas trop longue sinon le plomb traverse le barillet…·
·
Lunette : ne se règle pas, en netteté (focus), pour moins de dix mètres — mais qui tire à la lunette à moins de dix mètres sinon un testeur fou stipendié par Jidénet ?·
·
·
La suite bientôt (au tir !)…Amicalement, Doc Jidé



3 réponses

Merci. C’est tout de même un peu bizarre cette protubérance à levier accueillant le barillet au-dessus du canon. Il faudrait dire à M. Gamo d’étudier un mécanisme interne…

Ðoc Jidé : pas si évident, en dessous du canon il y a le système d’armement, levier…
Et il faut savoir que ça pas réellement un barillet (sinon sa forme) puisque le projectile pénètre réellement dans le canon ; pas de fuite ; pas de « vol libre »…

Salut Jidé, rapport qualité prix ça semble très bien…
La review espagnol a l’air convaincante mais j’attends tes tests en live au stand ! :)
Par contre il me semble avoir lu qu’elle existe aussi en 5.5 ?

Ðoc Jidé : 5,5 mm, oui !!! Pour les pays où l’on peut tirer sur du gibier…
Essais en stand à 25 mètres : concluants ! Photos et remarques à venir.

Rapport qualité-prix : en hausse de jour en jour !!! Et en pluss, je vais revendre mon modèle après tous les essais (vu que, Parigot, je n’ai que faire d’une 20 joules !!!).

Salut Jidé, pour l’affichage du nombre de coup restant, ca se fait sur pas mal de PCP (Benjamin Armada par exemple, dont je tarde a t’envoyer la review, mais aussi la marauder dont elle est issue, et sur d’autres marques), je sais en permanence où j’en suis sans quitter la position épaulée grâce a un marquage ingénieux dirigé vers le tireur qui tourne en même temps que le barillet :D
 
Bien sur, Hors PCP je n’avais jamais vu ca, mais je n’avais pas non plus vu de barillets sur une carabine a brisure de canon !!! Une première pour moi aussi, j’ai suivi ca depuis son annonce.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.