Le Sig Sauer X-Five de Cybergun, CO2, BBs (1)

Par Jidé le 23 sept 2010

DERNIÈRE NOUVELLE :
le X-FIVE a été nommé Arme de l’année 2010 selon la rédaction de Jidénet !

Ce que j’en pense (1)

Fabrication Cybergun ; armes à billes acier 4,5 mm ; cartouche CO2 12 grammes ; poids en ordre de tir 1200 grammes ; pistolet « P.A. » donc semi-automatique selon les nouvelles dénominations ; action blow-back ; 21 coups ; vitesse 95 m/s (1,6 joule)… Prix dans les 140 euros maxi.


Voici donc enfin le nouveau « blow-back », représentant le célèbre X-FIVE de SIG, un pistolet réplique de match du déjà bon P-226, doté d’un canon de 5 pouces et tirant 19 coups de 9 mm Parabellum pour la bagatelle de 2 000 euros…


Le poids est identique (une fois chargé ; car ces armes modernes pèsent une plume, c’est la munition qu’on soulève), le feeling absolument pareil (j’ai tiré avec l’original la semaine dernière, cinq balles dans un beau groupement valant 48/50).


Quelques remarques vite fait, une demi-heure après l’avoir reçu…
Blow-back, oui, secoue suffisamment pour se faire remarquer mais sans égaler le grand frère ; recul moyen ; bruit moyen ; arrêt de la culasse en arrière en fin de tir. Mais le chien reste armé quelle soit la position de la sécurité ; sécurité ambidextre légère à utiliser donc fonctionnelle.


L’aspect est simple, une peinture noire avec de fines inscriptions, de beaux logos, mais à certains endroits elle s’abîmera vite (à l’emplacement où figure le tonnerre du canon, le noir est déjà éraillé ; on aura peut-être à polir cet endroit d’aspect stratégique…


Quelques chargeurs « pour voir » ? La capsule de CO2 est retenue par une large vis actionnée par une grosse clé Allen, ce qui me paraît la solution la plus rationnelle de tout ce qui a été essayé sur nos répliques (souvenez-vous du trou infâme du Px4…) ; il y a un écrou de rechange, bien.
Les billes sont faciles à enfoncer dans le chargeur mais une par une ; la vitesse à laquelle on va le grailler* est identique au réel ! Le ressort ne paraît pas pouvoir s’accrocher en bas, et il est puissant.
Tir rapide sur cible : plaisant, pas de fuite de gaz sur des séries de 5 ou 6 balles (ce qu’on craignait après l’utilisation du GSG-9). Belle visée (hausse et guidon) mais fixe (je ne pense pas que le modèle réel soit fixe puisqu’il est fait pour l’I.P.S.C. et non pour le T.A.R.)…


Ce que j’en pense (2)

Mystère des joules : cette arme est donnée pour « inférieure à 1,6 joule » dans un texte apparaissant sur la boîte dans un contexte visiblement juridique : quelque part en Europe, 1,6 joule doit être une limite magique, comme la barrière des 7,5 J imposée à nos malheureux voisins allemands…
Quoi qu’il en soit, ça fait pas des masses de puissance, et les bouteilles de Coke semblent pouvoir dormir sur leurs deux oreilles…


Et pourtant, à dix mètres, ma première cible a été pulvérisée par un tir d’une bille ; le trou (le cratère devrais-je dire !) est impressionnant (le trou de sortie fait juste le diamètre d’une bille)…



Le SIG SAUER P-226 X-FIVE : au tir ! (3)


Hier, j’ai tout bêtement oublié d’apporter au stand, avec l’arme, la vis de la cartouche et la clé Allen spéciale : détail, mais qu’il ne faudra plus réitérer (c’est rare, les armes qui nécessitent des accessoires extérieurs). Aussi, c’est chez moi, à dix mètres, que j’ai conduits les essais d’aujourd’hui.
J’ai utilisé ma toute nouvelle cible « silhouette » de 17 cm de large sur 30 de haut, cible d’origine allemande qui correspond à une réduction pour le dix mètres de la cible pistolet gros calibre « PPC 1500″ qui ressemble à notre discipline « vitesse olympique » aujourd’hui disparue (les Français tirent maintenant la vitesse sur des cibles rondes dont le noir fait environ 50 cm de diamètre). J’ai un porte-cibles spécial (toujours allemand) en très fort acier, qui est lui-même suspendu à ma grande cible en tôle au cas où il y aurait des… sorties de route ! Politiquement corrects mais fûtés, les Allemands ont ajouté une très grande flèche qui figure exactement la tête d’un bonhomme !


Grâce à Dieu, je ne suis plus sur un forum où on est allé jusqu’à douter de la véracité de mes scores, car personne ne peut croire que la première bille tirée avec une arme sans organes de visée réglables puisse donner un 10 et presque une mouche* cordon* ! Point visé, point touché…

Première série : 10 mètres, tir calme à deux mains. H+L de 6+6 cm.




Deuxième série : 10 mètres, salves (taps*) de 2, 4 et 5 balles très rapides ; H+L de 12+11 cm ; le chargeur se vide vraiment vite, la culasse reste en arrière après la dernière bille donc pas de coup à vide.


La « flèche-tête » de la cible est toute petite ! Cela confirme la tendance au tir à droite (l’arme ou moi ? avec des organes de visée de combat, on ne peut pas trop en discuter…)

Quelques remarques supplémentaires après tir : d’abord la détente est une fée ! Attention même à ne pas tirer sans le vouloir ! Il est excellent que la sûreté soit intelligente (haut = sûr, bas = tir, principe du Colt 1911) et utilisable (et ambidextre !) car on doit manipuler l’arme hors tir avec ce levier en sûreté, c’est indispensable, la détente étant si sensible.
Le chargeur est un petit peu barbant à alimenter : il faut poser la bille puis légèrement l’enfoncer, le curseur qui maintient le ressort peut se bloquer en position basse mais c’est pas évident non plus de trouver cette position ; conclusion : se graille* à la vitesse d’un vrai.
Le SIG X-Five est gros, comme son nom l’indique (« five » : canon de cinq pouces), et il n’est pas évident de trouver (même dans une caisse bien remplie ) un holster* à la bonne taille… Je porte l’arme entre deux tirs en « Condition One », comme disent les Américains de plus de 40 ans, c’est-à-dire chien armé, une balle dans le canon, mais sûreté mise…




Ne pas pouvoir me servir des rails inférieurs des armes « modernes » pour mes tests (précision au posé avec lunette ou point rouge) me gonfle, aussi suis-je en train de construire un support « tactique » universel pour équiper ces pistolets d’organes de visée de précision, juste pour essayer… Vous verrez plus tard la suite de ce bricolage…



2010, année de la bille ? (4)




Les armes à BBs de l’année 2010 sont-elles géniales ? À la suite du Dan Wesson, première vraie arme « de tir » utilisant des BBs acier, voici ci-dessus le résultat de toute une après-midi de tir aux BBs, à 12 mètres, en rafales de 5 ou 10 (j’entends par-là « aussi vite que l’arme peut tirer ») les résultats avec le HP MP5, le Colt Defender et le SIG X-Five ont été proches, c’est-à-dire le noir de la cible standard C50…

Ci-dessous une cible C50 (le noir fait 20 cm de large) attaquée à 12 mètres au X-Five… À gauche ; le grand rectangle matérialise la première série de 5, tir lent, deux mains T.S.V.* ; les gros points blancs, une série rapide pour voir ; le tout petit rectangle le 3e groupement : lent, 5 billes… Sans commentaires ! À droite, dans une cible PPC (17 cm de large au total, comme une cible pistolet 10 mètres) des dizaines de « rafales » de cinq ; 4 impacts seulement hors cible, ceux entourés de bleu viennent d’une fin de cartouche CO2 ; encadré de jaune, le meilleur groupement. J’en reste sans voix.

La suite bientôt… Amicalement, Doc Jidé

Amicalement, Doc Jidé


25 réponses

Docs en stock est un site de docs scannés, qui est  peut-être « limite » dans le droit d’auteur européen… Mais vous pouvez en demander l’adresse à Jidé en mail privé (pour utilisation à des fins personnelles)
Les mots marqués d’un * renvoient à notre dictionnaire de l’argot des armes.

oh la belle Blonde de tradition, elle a sacrément « morflé »

Excellents résultats.. bien plus probant en tout cas que son petit frère GSG92.. surtout dans la régularité des tirs rapides..
Je suis impatient de voir le montage home self que tu es entrain de nous mettre au point…..
 
PS : effectivement, jolie collection de holsters, y a du choix….. je crois même avoir reconnu un GK dans tout ça!! ;-)
 

je vient de visionner une video de ce pistolet;le blowblack est vraiment trop faiblard pour moi…je croit que je vait revenir a un bon PX4!

Après avoir eu le sig, le px4 et le cp99 compact en tests, je trouve que c’est le cp99 compact le plus péchu niveau sensations fu blowback back. Peut être Grace a don canon court ? Mais le sig a d’autres qualités. Comme le dit jide, il a vraiment une détente d’enfer !

ok,
merci pour ces précisions

zuuut,s’estait juste une erreur de leur part…ils l’ont remis a 139 au lieu de 75…DOMMAGE

coucou tu pense qu il vaut mieux prendre le gsg92 ou celui la
merciii
et longue vie aaaaaaaaaaaaaa: jidénet
clapclap

<< tu pense qu il vaut mieux prendre le gsg92 ou celui la

J’ai eu des déboires avec le GSG-92… et il doublonne en look avec le 92-FS (qui est une vraie arme de tir)
___ Amicalement, Doc Jidé

A quand un ptit test du 92FS doc?

<< A quand un ptit test du 92FS, Doc? >>

C’est vrai… Ce sera pour moi le der’ de la série « à barillet » : Desert Eagle, CP-88, Röhm, S&W 586 (je n’ai pas testé le Colt 1911 et le CP-99).
Sans hésitation : pour moi (et avec les précautions d’usage : c’est mon opinion personnelle, et cetera…), le Beretta est le meilleur « tireur » de tous (rapport qualité-prix et aussi détente et double action)… alors que (parce que je n’aime pas « le vrai » : poids, prise en main) je me suis forcé pour l’essayer (une occase pas chère, je ne pouvais plus refuser)

___ Amicalement, Doc Jidé

X-FIVE nommé meilleur gun de l’année par la rédaction de Jidénet !

À l’issue d’une journée de ouf de tir au CO2, dont le détail en vidéo est publié ci-dessus, la meilleure arme de l’année est sans conteste le SIG X-FIVE de GYBERGUN.

Look, puissance, bruit, précision, prix… Note : 95/100
(— 5/100 à cause de la consommation de CO2)

Le second sur la liste était le « GLOCK » de Umarex, mais loin derrière.

___ Amicalement, Doc Jidé

Il me tente de plus en plus ce X-Five ^^ mais j’ai une petite question, quand tu dit consommation de CO2 pour les 5 point en moins c’est de l’ordre de combien? Je veut dire en moyenne combien de bille avant que le blow back ne fasse plus sont effet?

Aussi tu dit que le chargeur et long a grailler, mais ça ne serai pas plus pratique avec cet accessoire?

http://www.arprotech.com/shop/catalog/speedloader-4.5-mm-bb.html
Maintenant je ne sait pas si il est compatible avec le sig sauer.

— Consommation : on a tellement tiré comme des malades qu’on n’arrivait pas à compter : mais à vue de nez, en quasi-rafales, pas beaucoup plus de 60 coups (?). La violence du blow-back, faut bien la trouver quelque part ;-(

— Chargette : effectivement il faudrait pouvoir la tester avant de l’acheter spécialement pour le X-FIVE

J’ai craqué, je l’ai commandé.

De bons moments en perspective, il a l’air vraiment excellent !
Faut bien se faire plaisir de temps en temps^^

Hop je mets à jour le sujet de Jidé avec une photo du Sig démonté sommairement. La réplique est vraiment réaliste ! (et plus précise que mon PX4)

Que j’admire les démonteurs ! Même pas foutu, moi, de monter une culasse de TOZ-78… échangée du coup contre un autre modèle ! La HONTE !!!
___Amicalement, Doc Jidé

Bas ça depend, le Beretta 92Fs de chez Umarex est super simple a démonter pour le débrider et polir les pièces de la détente.

c est pour ca qu il y en a qui reflechisse a un certains niveau(c est a dire conception poussé ou culture) et d autre qui fabrique ou repare(attention la fabrique demande une certaine intelligence mais differente du premier groupe)
la societe et principalement constituer de ces deux groupes
donc ont doit pouvoir dire que tu fait partie du premier
personnellement je fait plutot partie du deuxieme

Le Beretta 92, un jeu d’enfant a rassembler les deux coques, tu « colle » les ressorts avec de la graisse lithium, et hop ça ce fait tout seul ^^ mon Beretta est devenu bien meilleur, tant au niveau puissance qu’au niveau précision (polissage des pièces de la détente ^^)

Et bien je ne sait pas comment le CP88 est fait mais le 92 un jeu d’enfant

PS: Pour debrider le 92 tu touche pas a la valve, tu retire juste une pièce ^^

Salut tout le monde, j’ai suivi l’avis et me suis procuré cette petite merveille pour compléter ma gamme (Umarex FS-92 et Crosman 357, pour les 4.5 de poing) avec un blow-back pour le tir rapide.  Je ne suis pas déçu…

L’autonomie d’une cartouche tourne effectivement aux alentours des 60 coups : trois chargeurs (à 18-19 billes, car au-delà, risque de blocage du curseur en position chargement) nickels, plus 10 à 15 coups un peu plus poussifs sur la fin.

Le sifflement de gaz qu’on entend sur certaines vidéos me semble normal. En effet en fin de cartouche, quand la pression est quasi nulle, le reste de gaz s’échappe (mais il n’y a plus la puissance nécessaire pour pousser une bille !)
Pour le speed-loader Umarex, je n’ai pas testé personnellement, mais un vendeur me l’a déconseillé, en me disant qu’il l’avais testé avec tous les embouts fournis et qu’il n’avait pas réussi à l’utiliser avec les modèles Cybergun.

Voilà en espérant avoir apporté un témoignage constructif. Cdlt, Calystene.

Ðoc Jidé : Merci, Calystene !

C’est de quel Beretta exactement qu’il est question ici, et en quoi consiste le bridage ? O:-)

Ðoc Jidé : Le modèle « 92-FS » à diabolos et micro-barillet.
Son « bridage » a fait l’objet de discussions sans fin sur certains forums. Des vidéos montrent comment le débrider, en lui faisant cracher pluss de gaz.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.