Le pistolet Tanfoglio “Witness” (CO2, BBs, blow-back)

Par Jidé le 26 déc 2011

   Cybergun est une drôle de marque… D’abord elle est française (c’est l’ancien “Trois Pylônes”, pour ceux qui faisaient du softair en l’an 2000) mais presque totalement américanisée ! Ensuite, Cybergun se fout littéralement de l’A.C. et leur “communication” ne porte que sur les répliques à billes plastique… Enfin ils ne commercialisent qu’en France et aux U.S.A. (pas de discount possible via des pays de tireurs).
   Par miracle, on a trouvé récemment un catalogue A.C. mis en ligne par Arprotech et qui montre que Cybergun est le distributeur de la belle Kalash à CO2, du génial Sig X-Five, d’un mini-Uzi, etc., tous dérivés de répliques airsoft. Ce catalogue en version light sans pub ni baratin se trouve ici.


Un premier “1911” blow-back qui marquera !




D’abord, pour la petite histoire : j’ai déjà trois Colt Government 1911, et je ne compte jamais m’en séparer, car ils défendent chacun une gamme de pistolets A.C. : le Centennial (barillet à 8 diabolos) dont le look (bronzage) est unique ; le Defender (à billes) tout petit, pas cher et ultra-sympa ; et le Combat (à billes) à la finition inox magnifique et pourri de gadgets à la “race gun”*. (Quant au .45 réel Colt, S&W ou Remington, il n’est pas dans mes achats prévus à moyen terme ; si je passe à ce calibre, ça sera d’abord avec un Glock…)



Aussi, quand j’ai appris, avec un grand retard (les concurrents de Jidénet avaient déjà publié leurs reviews), l’existence en A.C. de ce Tanfoglio italien, clone du 1911, n’ai-je pas sauté sur la bête : je me réservais pour le 1911 blow-back* Umarex, celui qui tarde tant à sortir…
Umarex étant fortement à la bourre — et la rumeur étant excellente —, je décidai de passer mes nerfs sur ce Witness (“témoin”), commandé chez le susdit Arprotech, notre fournisseur français préféré.

Bien m’en a pris.


Premières impressions


La boîte (c’est la seule photo de cette page qui donnera une idée de la couleur, bizarre, de l’arme… Les autres, prises en intérieur sans flash, sont à dominante bleue) la boîte donne les caractéristiques :

Full metal* (comme le vrai, il faut le spécifier puisqu’aujourd’hui certains “vrais” et donc leur modèle en CO2 sont en matière synthétique)



Blow-back* (il “tape” bien comme il faut !)
• Vitesse 100 mètres/seconde, soit une puissance de 1,7 joule
Poids > 1 kilo chargé de CO2 et de 18 coups (BBs acier)
• “Spin-up” ?… Ça doit être un avatar du BAX* ou du hop-up (?)



Il est vendu avec quelques dizaines de billes et des bouteilles de CO2. Voici le chargeur, lourd, contenant la sparclette de CO2 et les billes ; vissage par grosse clé Allen (le meilleur système qui existe actuellement) ; attention, visser vite et sans hésitation, sinon c’est la fuite !



ATTENTION : ne faites pas comme un célèbre crétin (pas de noms !) qui a tenté de placer les BBs là où on voit une flèche rouge ! Il vous faudrait une minute par bille et l’aide d’un tournevis… Laissez-les simplement tomber là où pointe la flèche verte, après avoir bien tiré en arrière le ressort (aidez-vous d’un chiffon). Ce point de détail est clairement indiqué dans la notice.





Quoique le concepteur italien Tanfoglio ait pris (dit-on) des libertés de détail quand il a copié ce Colt Government 1911, le Cybergun nous apparaît un comme Colt pur et dur. La couleur, un gris métallisé peint (pas bleu comme sur ces photos !), rappelle celle dont on pare les 1911 récents (parkérisation ?). Grum-grum, il faudra s’y habituer ! Et il n’est pas dit que ça résistera un autre siècle aux frottements d’un holster…

La visée est du type “combat”, bien sûr non réglable…





La culasse fonctionne telle une vraie (recul) ; ouverte, elle montre le puits de chargeur…





Esthétiquement, tout est parfait.





Premiers tirs


Le “kick” (en langage softair, l’impression de recul) est fort et bon, même si le son (cliquez sur la vidéo ) ne s’approche que très lointainement de celui d’une arme à feu !



Tir parfait grâce :

à la détente, d’une douceur et d’un poids excellents ;
à la pédale de crosse (sécurité) qui s’efface en se faisant oublier ;
à l’équilibre, comme sur le vrai ;
à la visée, fruste mais bonne…

En parlant de visée, qu’en est-il de la précision, puisqu’elle ne se règle pas ? Sera-t-on obligé de contreviser (viser, par exemple, en bas à droite si l’arme tire d’elle-même en haut à gauche…) ? On sait (du moins je l’espère) que contre-viser donne des résultats mauvais et aléatoires.



Réponse : c’est pas trop mal, à sept mètres (distance normale de tir de combat), on ne déplore qu’un écart de un centimètre vers la gauche — et heureusement quelques centimètres vers le haut ; l’arme est quasiment réglée match et non “point visé point touché”.
Encore à sept mètres, sur silhouette PPC 1500 réduite , et en tir rapide des groupements ni bons ni mauvais, tels qu’on peut en attendre d’une arme de guerre.
(Notez bien que si les tireurs fonctionnaires arrivaient à cette taille de groupements à sept mètres, ça serait champagne tous les jours dans les commissariats…)



J’ai dit “tir rapide” : oui, le Tanfoglio peut tirer rapidement quoique utilisant du CO2 ! J’ai l’impression (sera, ou non, confirmée plus tard) que la consommation en gaz ne sera pas bénigne (un kick fort, c’est de l’énergie…) et que les dix premiers coups d’une capsule de CO2 sont bien plus forts que les suivants.
Prochaine fois : étau à dix mètres.

La suite bientôt… Amicalement, Doc Jidé


10 réponses

Pour l’avoir eu en main (merci Jidé), j’avoue : il vaut le coup et pourtant je ne suis pas du tout fan des colts !

[Message reçu :]

Les inscriptions immenses (« Tanfoglio », « made in Taiwan ») vous défrisent ? On peut les faire disparaître !!! Mais bien sûr il faudra s’assurer d’une autre finition : un ponçage-lustrage peut faire du Tanfo grisâtre un bicolore « parkérisé + inox » de toute beauté ! (idem pour les Beretta 92)

Ðoc Jidé : Perso, je me fiche des inscriptions, mais j’avoue que l’inox sous-jacent est tentant… Attention, c’est du boulot !! Machines de bricoleurs et huile de coude indispensables !!

Juste en passant : le Tanfo « 1911″ réel en .45 est un modèle à prix discount (dans les 600 euros, la moitié d’un Colt) et non une machine à dix pour matcheurs fous comme les modèles TSV d’Eric Grauffel.

Bonsoir!
 
Merci pour cette review! J’ai donc craqué pour ce pistolet chez Arprotech (GENIAL!!!).
Après quelques tirs, le CO2 fuyait directement par le canon en un brouillard blanchâtre et glacial… Oups, problème!!
Comme je préfère comprendre que de renvoyer en SAV, je cherche!
Après examen minutieux, il s’avère que la  petite pièce mobile qui pousse la bille dans la « chambre » avait disparu à l’intérieur de son logement… Bon…
Il faut donc démonter… J’ai alors trouver une video sur ce site qui explique le démontage sommaire du pistolet. Simple comme un .45!
http://www.replicaairguns.com/posts/tag/tanfoglio-witness-1911
Pour ma part, j’ai poussé le démontage plus loin que la vidéo: j’ai dévissé la petite vis située à la place du percuteur, devant le chien. Les pièces en plastique tombent alors toutes seules. Attention, un ressort en compression n’attend que ce moment pour s’éjecter!!
Les pièces retirées, une bille tombe de la cavité où se situe l’orifice d’admission du CO2: voilà mon problème!!!
Je remets donc les pièces en place, remontage facile de tout l’ensemble et HOP!
Tout fonctionne à nouveau à merveille…!
Cordialement, Flop!

Ðoc Jidé : Ah là là, que j’envie ce type de compétences !!!

Un fabricant italien qui est made in Taiwan ? Ils sont fort, ces Chinois ! :)
Ces machines à dix d’Eric Grauffel, elles tirent des billes Airsoft, non ? Il utiliseraient quoi comme munitions, les matcheurs fous… des billes alu ?

Ðoc Jidé : Le Tanfoglio Gold d’Éric Grauffel (qui n’est pas du tout de la famille de celui présenté ici) existe dans tous les calibres I.P.S.C./T.S.V. (9 mm, 10 mm, .40, .45… Éric tire du .38), et existe depuis le 1/2/2012 en airsoft (6 mm mais des billes pas trop lourdes, pas en alu) et bientôt (?) en airgun (billes 4,5 mm).


Ðoc Jidé : Bientôt, c’est aujourd’hui, le Custom 4,5 mm est reviewé dans JIDENET !

Très belle impression de qualité et de finition, des résultats fort honorables avec une visée de ce type, un prix serré, c’est vraiment un cocktail fort séduisant. Avec quelques compétences en traitement de surface pour la culasse, l’amateur averti sera comblé. En lisant ici et là des essais qui se recoupent, il fait partie sans nul doute, des toutes meilleures réalisations de 1911 CO2.
 

Salut à tous, moi c’est tony et je suis désolé de commenter ce post 2 ans après… mais voila j’ai un maxi problème!! alors j’ai acheté un tanfoglio witneww (desormais commercialisé sous le nom de swiss arms p1911) et voila j’ai un problème tout à fait similaire à « Flop » qui a posté sa procédure de réparation. en fait j’ai fais exactement comme lui, je pensais trouver une BB bloquant la mécanique et bien non il n’y en avait pas. en revanche apres avoir dévissé la petite vis à la place du percuteur et returé la piece plastique qui fait office de piston à air le petit ressort (enfin c’est un long ressort mais très fin) s’est bien entendu enlevé. et le problème c’est qu’il est purement et simplement impossible à remonter!!! HEEELP comment remonte on ce ressort please!!!??? j’ai besoin d’aide la ;) car je pensais pouvoir le remonter facilement mais il n’y à aucune tige guide pour le maintenir il part dans tous les sens… et je comptais faire marcher la garantie mais j’ai voulu dabord voir si je pouvais moi même résoudre le problème et eviter des démarches lourdes de retour produit etc. je suis très bon bricoleur et très habile de mes 10 doigts mais la bon sang! comment faire pour ce ressort? merci mille fois d’avance pour celui qui me répondra car je ne peux pas retourner la replique sans l’avoir remontée :( merci!

eureka!! j’ai réussi à remonter cette fichu piéce! pour ceux que cela intéresse, il faut en fait remonter le ressort apres le cylindre (piston avec caoutchou etc) ce petit cylindre en plastique se place avant le ressort. le ressort lui est maintenu dans une rainure et empéché de sortir par une butée sur la culasse de l’arme. très facile à remonter en réalité ;) bon cela n’a pas résolu mon problème… à avoir que si je tire plusieurs coups de suite et que je décide de désengager le chien alors celui ci ne revient pas à sa position de repos… (c’est à dire contre la vis au niveau du chien) il este un tout petit peu en retrait (comme s’il etait en train de s’armer…) et du coup la capsule pfiouuuuuuu elle se vide!! et la cullasse se met a battre en arriere tel un pistolet mitrailleur! bam bam bam bam!! c’est nul surout quand ca vien taper dans le pouce! (et oui je desarme le chien avec mon pouce!) et ca vide la capsule en environ … quelques secondes!! pour moi ca sera retour au SAV parceque j’ai beau être bricoleur… la ça dépasse mes compétenses et surtout je ne veux pas risquer de perdre ma garantie en abimant le pistolet! voillaaa si ca peut aider certains chouussss
 

Ein alter Mann ein junges Mädchen ficken Gratis Verdammt Videos…

Le pistolet Tanfoglio “Witness” (CO2, BBs, blow-back) | Jidenet…

C’est quoi ce pourriel???

La nouvelle mouture de ce pistolet, qui s’appelle maintenant Swiss Arms P-1911, est aussi exposée sur ce site.
Pour éviter ces blocages, Il faut faire attention à bien éjecter la bille qui reste à l’entrée du canon si on interrompt une séance de tir pour recharger des billes : éjecter le chargeur, ouvrir la culasse, récupérer la bille, désarmer le chien. Éviter aussi de charger plus de 17 billes…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.