Le pistolet Umarex Racegun (CO2, BBs)
(suite)

Par Jidé le 30 juil 2012

NOTE DE LA RÉDACTION


Ce beau pistolet a déjà été abordé dans Jidénet ; une première fois pour déplorer le retard dans sa disponibilité et une deuxième pour la review faite par Gregorian.

Je l’ai en “gun-sitting” pour quelques jours, aussi y vais-je moi aussi de mon article ! (Beaucoup de photos risquent donc d’être redondantes.)

Notez que les prix ont bien baissé chez ARPROTECH (139 euros), qui s’est aligné sur les deux Allemands. Le Tanfoglio Gold Custom auquel il est comparé coûte, lui, 190 euros… Les deux sont vendus sans optique (ajouter 30-50 euros environ).





Prise en main


C’est une arme faite pour tirer avec une optique, le plus souvent un red-dot*, ainsi se pratique le T.S.V.* Le rail Picatinny est fourni ; et ça n’est pas un gadget en plastique !

Nous avons choisi, une fois n’est pas coutume, un point rouge de gros diamètre, qui se signale par son réglage “à l’envers” (“left” veut dire ”si on tire à gauche” et non “pour tirer à gauche” ! Ach, la mode chermanique…) et par son absence de compensation de parallaxe : il faut donc bien placer le point rouge au centre de la lentille.



L’arme est bien sûr blow-back* et sa culasse doit être armée avant le premier tir. Curieux, elle se va pas en arrière aussi loin qu’une vraie, mais recule de 15-20 mm seulement . Doit-on râler… ou se féliciter qu’ainsi le gaz CO2 sera économisé ?



À l’avant, un guidon en fibre optique (car on peut à la rigueur démonter le rail et installer une hausse réglable), et devant la culasse un compensateur de recul (cet accessoire, dans la réalité, expulse des gaz vers le haut et empêche l’arme de trop relever lors des tirs rapides).





À l’arrière, la culasse peut être manipulée grâce à un slide-racker qui permet d’éviter d’être gêné dans cette opération par le rail et l’optique. C’est cet accessoire, sur queue d’aronde, qui pourrait être remplacé par une hausse (fournie).

Voici la glissière en arrière au maxi , on voit un peu de “tripaille” à l’intérieur…



Détente allégée, avant de pontet carré pour placer l’index faible, gros bouton poussoir pour extraire le chargeur, belle et grosse sûreté ambidextre complètement fonctionnelle.







Le détail qui a fâché quelques utilisateurs : la forme de la crosse  ! Elle est arrondie à la mode Art nouveau, et en plastique. Moi, je n’ai rien contre !

Le puits de chargeur est très évasé, un vrai entonnoir destiné à des rechargements rapides, sans regarder…

Le chargeur (20 billes) est du type “lourd” , avec BBs et CO2 incoporé, ce qui est la bonne solution d’avenir. Son talon en caoutchouc pourra tomber par-terre sans risque, et masque bien la vis de blocage de la cartouche.






Celui qui était livré avait un défaut, facile à corriger — mais je n’ai pas osé le faire sur une arme qui n’est pas à moi. Le ressort à compresser pour le graillage* (flèche rouge) est très puissant, trop ; le logement qui devrait accueillir le curseur pendant le graillage* (flèche bleue) est trop court ; le trou pour faire tomber les BBs est un poil trop petit (flèche jaune). Résultat : on doit se fatiguer et s’user l’ongle du pouce pour garder assez en arrière le ressort, et on doit légèrement appuyer sur chacune des billes pour les faire pénétrer.

La solution : soit agrandir d’un quart de millimètre le trou jaune ; soit agrandir d’un demi-millimètre le cran bleu. Je le ferai si j’y suis autorisé :¬) quand j’aurai l’arme dispo à nouveau pour des tests de tir à 15 et 25 mètres.

Un mot inconnu, suivi d’un astérisque* : c’est qu’il est défini dans le dictionnaire de Jidenet !

Tirons !


Le pistolet est gros, lourd, bien en main, je l’aime beaucoup. Aucune mauvaise remarque. Le tir est puissant, sec, bruyant… Ça “kick” fortement (mot d’airsoft pour parler de la sensation de recul), un vrai plaisir…

Tir à dix mètres en Weaver : impeccable. Attention, sur un modèle sorti tout juste de la boîte, je n’ai pas pu “rafaler” comme Gregorian ; au bout de trois BBs rapides l’arme ne fait plus le même bruit et les impacts baissent ; il faut laisser reposer pour retrouver tout le kick. C’est un défaut que je retrouve sur beaucoup d’armes blow-back*, le gaz ne se décompresse pas assez vite…

Le bon côté (il faut toujours trouver chercher le bon côté aux défauts), c’est que ça rappelle une vraie arme en 10 mm ou en .40, avec laquelle on ne tire pas un chargeur d’un coup (ça fait trop mal, et ça coûte trop cher :¬)

Autonomie : 60 BBs sans souci pluss une bonne partie du chargeur suivant… Quand il n’y a plus assez de gaz, les BBs partent avec moins de force, puis la glissière se bloque, c’est fini ; mais quand on dévisse la cartouche “vide” on entend quand même un gros pschiiiiiiit…

À l’étau à dix mètres


Le kick va perturber le tir à l’étau — je me rends compte que je n’ai jamais tiré avec autant de puissance sur un Jidétau… De plus, j’avais justement cru bon d’utiliser une version allégée… que le Racegun a vite déglinguée ! Aussi les cartons montrés ici seraient peut-être meilleurs sur un montage plus solide, désolé… En tout état de cause on tient facile l’euro à dix mètres, alors que demande le peuple ?





Conclusion provisoire : que du bon ! Un petit détail pour le graillage*, mais corrigeable. Un look parfait (il y a tellement d’imitations du Colt Government, en réalité, peut-être des centaines de modèles, de toutes les marques… que je ne saurais dire laquelle a inspiré Umarex).


La suite (tirs à longue distance) plus tard… Amicalement, Doc Jidé


4 réponses

Bonne review, comme d’habitude.
Il a vraiment l’air super, j’ai hâte de l’avoir :-)
PS: Tu as le droit de faire toutes les modifications que tu juges nécessaires ;-)

Ðoc Jidé : Trop tard, il est emballé, et mes emballages ne se rouvrent pas — comme tu as pu le constater avec la lunette !!!
Pas grave, ça n’est qu’une amélioration de détail…

bonjour, merci pour cette excellente review.
il me tente bien ce race gun , vous m’avez mis l’eau à la bouche :)
question recul , le « kick » est-il aussi puissant que le tanfoglio witness 1911 cybergun ?

Ðoc Jidé : c’est kif-kif…

Le race-gun reviewé était un prêt ; mais je l’ai acheté une année plus tard en version softair car les chargeurs de rechange étaient dispo et peu chers (de nombreux chargeurs sont indispensables pour le T.S.V.).

Sensations identiques… et les billes plastiques sont beaucoup moins dangereuses pour le tir en chambre !!!

Je n’avais pas encore vu cette évaluation … elle me fait regretter d’avoir acheté un Tanfoglio (4.5mm) d’occasion car impossible d’avoir des groupements aussi restreints. Même si j’utilise un support.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.