Le revolver “snubnose” de G&G
(CO2, sparclettes 12 g, 6 billes plastique 6 mm, airsoft)

Par Jidé le 11 nov 2014

Le revolver “snubnose” G&G (airsoft)
par “Boris”




N.D.L.R. — Il n’y a pas beaucoup de revolvers en air comprimé… La preuve, ils sont tous contenus sur la page ci-contre de Jidenet ! (C’est un extrait de la page réelle, visible ici dans son entier.)


Et parmi ceux-ci, nous avions “invité” des “répliques” airsoft, car le plus souvent un nouveau modèle (une carcasse toute neuve et originale, pas une déclinaison sans fin comme pour les Dan Wesson) débute sa carrière en 6 mm et puis est transformé en 4,5 mm pour amortir l’outillage, sans aucun changement au tir. Cas du russe Nagant… Donc, en attendant…


… voici une autre réplique airsoft que va présenter aujourd’hui “Boris”, que nous tenons à vous montrer car elle va arriver (un de ces jours ? Fô jamais être pressé quand on aime le 4,5 mm !!!) en version A.C. à billes acier.





Présentation






 “Ils” ont réussi ! Enfin un revolver mini , malgré la forme in-modifiable de la sparclette de 12 grammes !

Un vrai “Chief’s Special”, aurait-on dit en voyant la première photo parue (voir ici en bas de page). Euh, pas vraiment ! Au déballage du revolver : il est super-beau et bien lourd mais c’est pas un “Chief’s” ! C’est un gros “snubnose” !

N.D.L.R. — À l’époque lointaine de la mode des revolvers pour la police et les milices diverses, qui allait de pair avec une vraie folie pour le calibre .357, ont existé des versions ultra-raccourcies des gros revolvers S&W et Colt…

On les distinguait par une carcasse assez solide pour supporter l’horrible calibre mais au canon terriblement raccourci, tout en ayant des organes de visée standard… La crosse était très fine, pour faciliter le port caché.

En 1980, avec les P.A. compacts, tout cela est parti aux poubelles de l’histoire : et le gros calibre, et le canon minus, et le guidon énorme…

G&G a eu la bonne idée de redessiner idéalement le “snub” mais sans visée réglable (pour un dégainé fiable), un canon plus long (3,5 pouces, donc une petite chance de toucher la cible…), une fine crosse d’époque, et avec gros calibre et donc grosse carcasse.


Tous les canons courts en A.C. sont laids voire ratés (depuis le 38T de Crosman en 1965 jusqu’aux Dan W. récents) à cause de l’immensité de la crosse ; la solution miracle de G&G a été :

— de prendre une carcasse de Dan Wesson (l’ultra-célèbre, voire envahissant, mais au fonctionnement fiable et avéré) (que l’on voit ci-contre en haut) ;

— de couper le canon à 65 mm ;

— de virer les hausse et guidon ;

— de monter une crosse minimale…

Voilà ce que ça donne (au milieu)…

Et (en bas) comment était le S&W Chief’s Special… avec lequel en effet une confusion était possible à première vue, puisque la photo de la pub n’était pas à l’échelle.


La maladie infantile du Dan Wesson — l’espace immense entre chien et barillet — n’a pas pu être évitée, hélas…

Mais ses qualités (entre autres les étuis réels à éjecter et à recharger ; la livraison de chargeurs rapides “speedloaders” fonctionnels — ce qui est également furieusement “d’époque” —, le canon mouvant ne laissant aucun entrefer entre canon et barillet ; une sécurité manuelle discrète et non envahissante…) ont été préservées.

J’ai tiré à 5 mètres, “en chambre, d’abord à toute vitesse (à deux mains) bien groupé mais un peu à gauche, et ça ya pas de réglages possibles … Puis je me suis appliqué, que des neufs (l’équivalent de neufs si c’était au milieu) !!! mais encore à gauche, puis un encore plus beau groupe mais là j’ai trop contrevisé.

Jidé finira les tests, jusqu’à 15 mètres. 




La suite, par Jidé :
Mais, bon sang, c’est un Manurhin MR-73 !





Je me demandais qu’est ce qui différenciait notre airsoft en test aujourdhui, sa jolie ligne, proche de celle du MR-73 et en plus gros de celle du Chief’s Special, c’est tout simplement la barre au-dessus du canon (en jaune ) ; utile (dit-on) pour le refroidissement et/ou le raidissage d’un canon long, cette barre contribue, avec le carénage du poussoir d’éjection, de faire d’un deux pouces un véritable bulldog à nez écrasé ; heureusement nous y avons échappé.



Juste en passant :





Au tir !


L’utilisation de toute cible rappelant une silhouette humaine est interdite sur un pas de tir public, sauf utilisation par des personnels autorisés (administrations). Beaucoup de responsables de clubs ne rigolent pas avec ça



Notez :
À chaque série, le point visé est différent (main, tête, ventre…). • L’arme tire effectivement à gauche, donc nous avons contrevisé. • On compte, non pas les poins, mais les groupements (H = hauteur et L = largeur) • Le noir de la silhouette fait 60 cm de haut. • Le cercle tout en haut à droite a la taille d’un noir de C-50.


a) petit carré jaune :
à 10 m, 15 coups, Weaver posé, lent
H8 L7

b) carré rouge :
à 10 m, 15 coups, Weaver rapide, double action
H23 L16

c) deux carrés bleus :
crâne visé à 7 mètres (distance de combat), 2 fois 15 coups, ultra-rapide DA
H10 L10 et H10 L5

d) grand carré vert :
à 15 m, lent, Weaver
H36 L6

NOTA-BENE : Rien dans le blanc ;¬)


Conclusions : excellent, aussi bien en DA qu’en SA ! Bien bruyant (la silhouette était scotchée sur du carton ondulé donc pas de “bruit de cible”), bien groupant, bien puissant (15  mètres, comme un vrai !). Consomme très peu (joint étanche canon/barillet).

IMPECCABLE.





Cordialement, Boris (et Jidé)


3 réponses

Cibles à forme humaine:

J’ai vu de mes yeux un responsable faire décrocher une cible « zombie »



COÏNCIDENCE !

J’ai vu pour la première fois, aujourd’hui même, à La Courneuve tirer avec un snubnose exactement identique au G&G !!! RARISSIME en stand ! Un bel inox en deux pouces…
À ma question : « Et ça touche ? » La tireuse a répondu « Le noir !!! » On était à 25 mètres.

J’ai vu que c’était un Smith & Wesson, mais je n’ai pas voulu pluss la déranger en cherchant le modèle exact.

_____Amicalement, Doc Jidé

Bonjour,
Où peut-on l’acheter ??
Cordialement

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.