Pour transporter ses armes en toute discrétion

Par Jidé le 6 août 2013







Mise à jour due aux armes lourdes…

Avec l’arrivée de la RS-1 (lourde, longue, haute avec sa poignée pistolet et une grosse lunette) puis de la M-16 Crosman, l’étui à guitare “light” n’a plus suffi ; une visite dans une grande surface de musicos et j’ai pris le plus gros étui possible…

Les bretelles sont épaisses (et confortables) comme celles d’un gros sac à dos ; j’ai ajouté une ceinture pour éviter le risque que l’arme se mette en travers lors d’un parcours en deux-roues : en effet, les bretelles ne peuvent être serrées fort comme pour un sac, car le haut de l’étui toucherait le casque !

D’autre part, avec ce serrage un peu lâche, tout le poids de l’arme et de ses accessoires (oreilles de chouette, oreilles de lapin…) repose sur la partie passager de la selle !
 
  Des poches à accessoires extérieures, celle du haut doit rester légère (le carnet de tir, le bore-snake…), mais celle du bas est assez vaste et peut être chargée.


Comment surexploiter son deux-roues !




[Ou son trois-roues, ici un Piaggio MP3 de première génération, N.D.L.R.]


Quelques scooters de design moderne ont une longue malle sous la selle et, contiguë, une malle arrière fermée d’un genre de petit hayon ouvrable…
… qui peut accueillir un étui à arme longue (ici  un modèle Sutter en solde à 5 euros).


Jusqu’à 90 cm de long l’arme rentre dans la malle — le bout de l’étui, souple, étant replié.


La hauteur sous selle permet même une seconde arme, ou tout autre matériel lourd qu’on a intérêt à transporter le plus bas possible…


Au-dessus d’un mètre on entrouvre le “hayon” et l’étui dépassera  !


Pour de longues distances, ou si ça dépasse fortement, on respectera le Code en fixant un chiffon rouge au bout !!!

De plus, je conseille que l’étui soit fermé d’un cadenas et que la carabine soit démunie de sa culasse et bien sûr sans ses munitions.

Un excès de précautions dans ce domaine me fait passer pour un lèche-q auprès de certains de mes collègues, mais cela prouve a) la bonne foi du transporteur, b) sa connaissance aiguë de la réglementation. Il m’est arrivé d’expliquer la loi aux forces de l’ordre et de les voir intéresséees.
 





Bien sûr tout cela n’empêche pas l’emport d’un “top case” qui contiendra le sac de tir. Choisi souple, le sac pourra utiliser tout l’espace malgré le dessin ovoïde de ce type de bagagerie…


Amicalement, Doc Jidé


3 réponses

Ðoc Jidé : On me signale que monter dans un métro avec un instrument de musique est bien plus dangereux (expulsion d’artistes sans papiers — et, pire, sans grandes connaissances musicales) que d’y monter avec une mitrailleuse… Je ne comprends rien à ces allusions politiques mal placées !

Salut Jidé !
Pas mal, la tenue « retour de Woodstock »
Pour peaufiner le tout, il te manque le bandana !

Salut Jidé,
Je me souviens que pendant la saison 1978-1979 j’avais rencontré un tireur qui transportait son Walther V.O. dans un étui à violon…
Comme dans les films de gangsters, Al Capone et cie…
Alors toi, Jidé tu es passé à la taille au-dessus, l’étui à guitare. Et si demain dans le métro je croise quelqu’un avec un étui à contrebasse, je m’éclipse vite fait ???

Ðoc Jidé : T’as raison, ça sera sûrement une .50 Barrett à l’intérieur !!!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.