Fabrication de dioptres Tang artisanaux

Par Jidé le 17 oct 2010


Fabrication d’un dioptre « Tang » artisanal (1)




Qu’y a-t-il de plus laid, de plus nul, de plus traître que ce type de visée , propre aux armes « de cow-boys » et aux petites carabines pas chères ?

Avec du profilé d’aluminium venu de grandes surfaces de bricolage (ici, ce sont même des chutes : ces profilés constituaient il y a encore quelques mois une crosse d’épaule pour un Feinwerkbau 65 !), et un objet quelconque percé d’un trou de un millimètre (ici, c’est un vrai dioptre de récup’, mais une pièce de vingt centimes ferait tout aussi bien), on peut fabriquer une « visée Tang »…

(Pour savoir ce que c’est « en vrai », et combien ça coûte, je vous suggère de demander à Google des images avec les mots clés « tang sight » .)



Le montage est réglable grossièrement (pas de visserie micrométrique), et ne peut être plié pour le transport : on doit le démonter. Mais ça n’est qu’un prototype… La hauteur du trou a été déterminée expérimentalement (grâce à un niveau à bulle) sur cette Winchester Uberti Yellow Boy en .22, et le réglage affiné (ce matin même) en tir réel. Par défaut, le dioptre tirait à ras du haut de la cible (posée à 25 mètres seulement) quand on visait en bas. On a donc procédé à un petit déplacement pour descendre le tir (en abaissant le trou)…

Tirée cette semaine avec sa hausse de carnaval, ma Winch « tenait » le neuf à 25 mètres ; ce matin, elle a tenu le « 10 et demi » (je compte les mouches pour des demis !!!)

La suite… bientôt Amicalement, Doc Jidé

La suite, la voici avec un Remington Pietta 12 pouces « crossé » : lui aussi va sortir ressuscité de l’opération !

Fabrication d’un dioptre « Tang » artisanal (2)




Nous avons fait quelques progrès qui nous emmèneront plus tard vers une production plus présentable,mais rappelons que ça n’est pas le but final : les visées Tang existent (quoique chères et quasi introuvables), il s’agit pour l’instant de tester leur efficacité théorique…

La base est toujours un moche profilé d’alu ; la visserie en revanche est vraiment « western » (origine Bazar de l’Hôtel de ville) ; le dioptre est un vrai (Gamo) ; trois gros trous pour le recevoir car ce proto doit servir à plein d’autres armes ; le seul problème est que les réglages sont loin d’être micrométriques !…

Après une petite correction de l’angle entre crosse et dioptre (la verticalité n’était pas au rendez-vous), les premiers tirs sont convaincants, les groupements étant passé de la taille d’une main à celle d’un poing. Pas sur le 10, ç’aurait été un miracle, mais c’est la taille du groupement qui compte pour ce type d’expérimentation.

La suite… bientôt Amicalement, Doc Jidé


2 réponses

« j aimerais comprendre comment un tang sight peut aussi bien augmenter le score »

C’est le phénomène du dioptre classique des tireurs de carabine 50 m (ou aujourd’hui, des pistoliers silhouette)  :

a) il n’y a plus trois choses à aligner (hausse, guidon, cible) mais deux (guidon et cible) ;

b) par le phénomène du petit trou on voit mieux la cible (je la vois sans même mettre mes lunettes !), c’est connu en photographie : petit trou = plus de profondeur de champ

On ne peut apprécier la différence quand on n’a pas essayé !!!

ESSAI GRATUIT ? VOIR ICI :
http://www.jidenet.com/idees/dioptre/1133/

Merci pour cet article, je ne savais ce qu’était la chose ! Maintenant oui.
Je me lance en poudre noire avec un Kit Ardesa : le fusil Hawken Woodsman. Voici mon post sur forum : http://blackpowderonly.forumactif.net/arme-longue-a-percussion-a-balles-f37/mon-hawken-woodsman-t2559.htm
A bientôt peut-être :)
 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.