Poudre noire : une boîte compacte

Par Jidé le 3 mar 2011

Une boîte à tout (?) faire pour la P.N.


Avant de me lancer dans la confection d’une boîte à poudreux « définitive » en séquoia massif habillé de feutrine vert bouteille avec de la quincaillerie en laiton poli, je préfère essuyer les plâtres avec des modèles d’essai en carton ondulé et bois à cagettes !

Ce modèle-ci est déjà le quatrième en un an… Avec trois prototypes plus ou moins réussis, il tente de résoudre tous les problèmes ! Tout en entrant bien sûr dans le sac de tir, lui-même choisi selon le top-case du scooter…



Pour la première fois, je tente de « tout » mettre au même endroit, tout ce qui est typiquement poudreux, sauf les armes, choisies selon l’humeur du jour !

Y compris le gros maillet, la potence qui tient les armes verticales (une cale différente pour chaque arme, sauf les .31 qui ont leur potence spéciale) pour tasser avec le refouloir, et le serre-joint qui la maintient fermement sur la tablette de tir, les baguettes, les munitions toutes prêtes en dosettes et les boulets (selon armes choisies), semoule idem, amorces, P.N. et bourre (en réserve au cas zoù il faudrait dépanner un copain)… Et les « divers », petites choses indispensables, brossettes à dents pour nettoyer une cheminée récalcitrante, chasse-balle, calepins, chiffons, graisse, clé à cheminées…

Les tournevis, clés Allen, cibles, Scotch, cutter, pince Leatherman, bouche-trous, pinces à linge, stylos, feutres, et tout le tralala utilisé pour le tir en général du 4,5 eu .45, ne font pas partie de ce kit « P.N. Only ».


La largeur « normalisée » choisie ( flèche bleue) est celle de boîtes de boules Quies, un format idéal pour tout ranger; et ça équivaut pile-poil au diamètre des boîtes vides de diabolos 4,5 mm qui me servent aussi.



La petite boîte à fouillis bien sale … Les charges de poudre et la semoule sont stockées dans des dosettes qui ne sont autres que des étuis vides de .222 Remington, servant de contenant (sans bouchon obligé) et d’entonnoir ! Les cols sont peints en noir pour la P.N., et pas peints pour la semoule. L’étui contient ce qui va bien du .31 au .58 (jusqu’à 2,22 grammes de poudre ! Le plastique cloisonné contenant lui-même les étuis-dosettes est l’intérieur d’une boîte de cartouches de .38…
Ce contenant remplace mes casiers à bouteilles, certes typiques et qui m’ont valu des compliments, mais qui prenaient hélas trop de place…

D’une Black & Decker atteinte par la limite d’âge de la batterie, on a fait un mini-tour alimenté par un petit bloc-chargeur 2 à 12 volts ! Le pinceau est juste posé sur le col de l’étui tournant à moyenne vitesse, propreté assurée. Le mandrin autoserrant permet d’atteindre des cadences infernales !

Les étuis sont rangés dans l’ordre de l’utilisation, de haut en bas : semoule, poudre, semoule, poudre… On les charge ici en poudre avec un entonnoir fait d’un cône de bristol scotché sur une paille à soda ! La dosette à base d’étui de calibre .38 recoupé y lâchera 1,4 gramme de PNF2. On charge tous les étuis à P.N. puis tous les étuis à semoule. On vérifie ensuite de visu si les contrenus sont bien blancs ou noirs… Un oubli est possible, mais pas une double charge : pas la place…


Demain, les essais avec Remington Target 12 pouces crossé et Ruger R.O.A. !

Remarques après le premier jour des essais


Une correction après tests : j’avais mis les étuis-dosettes, une fois vidés, à l’envers dans la boîte pour les différencier des étuis pleins. Ça ne marche pas si on ne tire pas le même jour les 25 coups contenus dans la boîte : pas possible de la refermer !!! Petit pied-Jacquon !!!

En revanche, cette solution des étuis de 222 est la plus rapide que j’aie jamais utilisée : plu de bouchons, et la dosette sert d’entonnoir, superbe. Le reste marche O.K.




(Post-scriptum hors sujet. — Des cartouches de 44 en papier achetées toutes faites sur Internet ont donné des très mauvais résultats en terme de groupement sur mon Rem 1858 12 pouces ; et j’ai bêtement commencé par tirer celles-là, ce qui m’a un peu gâché ma séance ; puis je suis revenu aux charges et semoule habituelles, et j’ai « re-groupé ».)



À bientôt… Amicalement, Doc Jidé


7 réponses

On dirait un tiroir de caisse a pistolier ^^

Ðoc Jidé : Mais OUI ! Ça serait super de fusionner les deux projets !!!! Merciiiiii de l’idée.

Mais je comprends pas trop, pour tirer tu mets la PN et après la semoule ?

Ðoc Jidé : Euh, évidemment ! L’éclair de l’amorce doit rencontrer la poudre en premier pour qu’elle explose !
Poudre, puis on bourre de semoule, enfin on met le boulet et en dernier l’amorce !

AAaah d’accord, merci Jidé

Et la potence sert a quoi ?

Ðoc Jidé : À tenir l’arme debout (cf. photo) pendant l’opération de chargement et garder ainsi les deux mains libres.

Super New Jidé, tu peux reboucher les étuis de 222 avec une douille de 22lr !

trés bonne organisation!

Bonjour, je suis nouveau sur ce forum et je débute en PN. je suis vivement intéressé par votre boite plastique compartimentée. j’aimerai savoir où l’on peut se la procurer dans le commerce.
Peut on y ranger facilement les tubes à hémolyse ? merci d’avance

Les boîtes sont celles (vides) qui ont contenu des cartouches de pistolet gros calibre (.38 ou 9 Para) ; donc elles ne s’achètent pas, elles se récupèrent auprès de tireurs… Mes tubes (étuis vides de .222 ou .223) font env. 10 mm de diam… Tu as peut-être vu mes premiers essais avec des tubes pharmaceutiques, les boîtes en bois faites maison, étaient plus grandes, bien sûr.

http://www.jidenet.com/astuce-bricolage/casiers_dosettes/766/
 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter.